Comme beaucoup d'adeptes du jardinage,

j'aime regarder le facétieux Stéphane Marie nous présenter les joies du jardinage dans son émission  :

Silence_ca_pousse_2010_logo

Samedi 21 novembre,

l'émission a consacré un sujet sur l'opération "UN ARBRE POUR LE CLIMAT".

A l'occasion de la Conférence des Nations Unies sur les Changements Climatiques, 

(COP 21) qui commence aujourd'hui,

les communes ont été appelées à planter un arbre d'une essence locale

pour symboliser l'engagement des citoyens dans la lutte contre le dérèglement climatique.

Le point d'orgue de l'opération devait avoir lieu aux alentours de la Sainte Catherine 

car comme chacun sait "A la Sainte Catherine, tout bois prend racines".

blog5

Etant conseillère municipale chargée du fleurissement de ma commune avec 5 autres conseillers,

j'ai relayé à l'équipe municipale l'idée de participer à cette opération.

Cette idée a germé en un temps record chez le maire et les enseignantes de la maternelle et du CE 1.

Tout le monde étant emballé par cette mobilisation,

la plantation a été programmée pour le jeudi 26 novembre.

Laurent a creusé le trou pour la plantation, Yvon s'est chargé d'acheter l'arbre

et par une belle journée d'automne ensoleillée, l'évènement a eu lieu.

(Pour respecter le droit à l'image, tous les visages ont été floutés.)

blogVous vous posez peut-être la question : pourquoi planter un arbre ?

Planter un arbre c'est symbolique.

jardin botanique14

D'abord parce que l'arbre représente la biodiversité :

blog10

L'arbre présente une multitude de niches potentielles que la faune et la flore peuvent coloniser.

L'arbre va accueillir dans ses branches, son tronc, ses feuilles, ses fruits, des insectes, des oiseaux...

blog6il va en nourrir certains, offrir un gîte à d'autres.

blog8Planter un arbre est un geste pour la nature.

jardin botaniqueEnsuite parce que l'arbre respire :

 il capture le dioxyde de carbone qui est un gaz à effet de serre,

et il produit de l'oxygène : c'est la photosynthèse.

ND Autrey32Enfin l'arbre planté avec les écoliers va grandir.

Si on s'en occupe bien, cet arbre va pousser

et devenir le témoin, la sentinelle

de ce que les enfants ont fait tous ensemble pour limiter le changement climatique.

blog2L'enjeu de l'opération était aussi de planter un arbre local.

Alors à Pournoy La Grasse, le choix de l'arbre a été vite fait.

C'est un prunier qui a été planté.

     blog1  blog4

La première raison est que le prunier est un arbre rustique

bien adapté au climat continental de la Moselle.

Ensuite, il semble qu’à l’époque romaine,

des pruniers étaient cultivés sur les coteaux ensoleillés de la commune,

d’où le nom de « Pruniacum » retrouvé sur certains documents du XIè siècle.

Etymologiquement, Pournoy vient de prune.

blog3Voilà pourquoi un prunier "Quetsche d'Alsace" a été planté à PLG

dans le cadre de l'opération "PLANTER UN ARBRE POUR LE CLIMAT".

blog7J'espère que les enfants se souviendront longtemps de cette joyeuse opération.

Parmi mes bons souvenirs d'école,

j'ai en mémoire une sortie organisée par une maîtresse formidable de CM2, 

Madame Roger pour ne pas la nommer.

Par une belle journée de juin, nous sommes allés nous promener 

dans un petit chemin à la sortie du village.

La virée champêtre était bien sympathique loin des mathématiques et des conjugaisons !

blog9

Ce qui me reste de cette balade, c'est le message que nous a fait passer l'institutrice :

l'écoute des oiseaux gazouillant dans les buissons,

la beauté des couleurs des fleurs des champs,

 le parfum de l'églantine, de la violette odorante....

blog12

C'était "une leçon de choses" comme on disait à l'époque,

c'était en fait une leçon d'amour et de respect de la nature. 

Si bien des années ont passé depuis cette sortie,

je m'en souviens encore avec plaisir comme si c'était hier !

Puisse les enfants qui ont planté le prunier jeudi dernier

garder très longtemps en mémoire le petit geste qu'ils ont fait ensemble pour la planète.

Il y avait un jardin qu'on appelait la terre.
Il était assez grand pour des milliers d'enfants.
Il était habité jadis par nos grands-pères
Qui le tenaient eux-mêmes de leurs grands-parents...." Georges Moustaki