L'endroit est calme, reposant, loin de l'agitation urbaine,

comme si le temps avait suspendu son vol dans ces jardins créés par les moines mauristes dans les 1680.

47

Reconstitués dans les années 1990 à partir des plans et documents d'archives du XVIIème siècle,

P1220599 les jardins de l'Abbaye Saint-Georges de Boscherville marient le style des jardins à la française

 avec ses parterres géométriques bien ordonnés 

72  73

et les jardins de la Renaissance italienne

avec l'axe central majestueux qui monte du bâtiment monastique au pavillon des vents.

1A l'époque, les jardins monastiques avaient essentiellement un rôle utilitaire

car les abbayes vivaient en quasi-autarcie.

Ils se composaient d'un potager, d'un verger et de parterres de plantes aromatiques et médicinales.

Les plantes nourrissaient, soignaient et embellissaient la vie. 

Les plantes nourrissaient : 

Racines, fleurs ou jeunes pousses étaient souvent imposées par les disettes

avant d'être détrônées par les plantes importées comme les pommes de terre, tomates, riz et autres... 

Les condiments et épices étaient très employés dans tous les plats. 

Les plantes guérissaient : 

Les plantes médicinales étaient essentielles, leur pouvoir guérisseur n'était complété 

que par quelques minéraux ou parties d'animaux. 

Les moines sont longtemps restés les seuls dépositaires des connaissances

liées aux propriétés thérapeutiques des plantes.

Les plantes embellissaient : 

Elles servaient pour la décoration intérieure sous forme de bouquets et de guirlandes,

elles étaient aussi à la base de parfums et de cosmétiques.

Justement, commencons la visite par le jardin des senteurs

pour découvrir quelques-unes de ces fleurs au doux parfum.

71

Le jardin des senteurs

Ce petit jardin qui s'étend sur 400 m² le long de l'abbatiale

 regroupe de très nombreuses plantes odorantes.

Une vasque avec un jet d'eau marque le centre du jardin.

41

Dans ce petit jardin clos d'inspiration médiévale,

les parfums se mélangent tout au long de l'année.

Les fragances peuvent venir des fleurs ou des feuillages (Nepeta, Perovskia, Caryopteris...)

42

Lors de notre visite le 1 juillet 2014, nous y avons trouvé le pavot en arbre Roumneya coulteri.

Ses grandes fleurs blanches dégagent un doux parfum.

9

Il y a aussi des phlox paniculata.

Les fleurs au goût légèrement épicé

peuvent agrémenter les salades de fruits et se préparer confites.

22

Ici Lavendula angustifolia Hidcote dégagent un doux parfum quand on la froisse.

Elle doit son nom au merveilleux jardin de Hidcote 

 situé dans les Cotswolds à l'ouest de Londres.

Pour faire un tour dans ce jardin exceptionnel, c'est ICI 

13

Il y a aussi de belles toquées d'Hemérocalle Citrina.

Cette hémérocalle est parfumée et ses fleurs peuvent être consommées crues ou sautéees à l'huile.

11

Les Roses "Cardinal Hum",

baptisées en l'honneur de l'archevêque de Westmister, dégagent un fort parfum musqué.

12

Les oeillets.

Ce sont les compagnons de Saint Louis, frappés par la peste devant Tunis (en 1270)

et guéris de la fièvre par un sirop aromatisé à l'oeillet,

qui auraient rapporté cette fleur en France.

50

Le Sedum Takesimense forme une boule persistante vert clair

et fleurit jaune d'or avec un parfum de miel. 

10

L'endroit est reposant et le temps reste suspendu dans ce jardin des senteurs.

Nous pouvons prendre le temps de nous asseoir pour profiter de l'instant et méditer.

Pour s'évader et faire d'autres pauses, c'est ICI

55

L'Hémérocalle De Oro est appréciée pour son parfum citronné.

A l'état sauvage, l'hémérocalle est répartie en Asie du Nord-Est.

Dans son pays d'origine, ses boutons de fleurs et ses feuilles sont utilisés en légumes

et ses racines comme médicaments.

15

L'Asclepias Cornuti (Herbe à perruches)

porte des fleurs très parfumées, mellifères et nectarifères.

Pourquoi herbe à perruches ?

 parce qu'après la floraison, des fruits épineux en forme de perruche apparaissent.

[non non, les jolis petits oiseaux colorés ne s'intéressent pas à cette plante]

56

Passiflore caerulea ou passiflore bleue.

La variété Eliot est très parfumée.

C'est en découvrant cette fleur originaire du Mexique 

que les conquérants espagnols virent dans ses fleurs les intruments de la passion du Christ :

la crucifixion avec les cinq étamines en forme de marteau,

les filaments de la corolle évoquant la couronne d'épines du Christ, les stigmates déposés en croix,

les vrilles rappelant le fouet et les feuilles à trois pointes les lances.

Le fruit de la passion de nombreuses espèces se consomme et 

les amérindiens se servaient des feuilles en cataplasme pour soigner blessures et ecchymoses.

21

Passons maintenant au potager

Dans les plates-bandes carrées soigneusement cultivées et bordées 

se mêlent légumes, fleurs, plantes condimentaires, aromatiques et médicinales.

25Le paillage étalé dans les parterres limite l'évaporation de l'eau

et garde l'humidité aux pieds des plantes.

En se décomposant, il se transforme en compost très riche en humus, idéal pour la croissance des végétaux.

31Dans un souci de biodiversité, un hôtel "St-Georges" a été installé

pour aider les insectes à s'installer durablement dans les jardins.

49Le potager côtoie le jardin des simples.

Les simples sont les plantes utilisées depuis l'Antiquité pour leur vertus médicinales.

A l'origine, le mot "simple" désignait un remède de base, 

par opposition aux remèdes par mélange d'ingrédients. 

Le jardin des simples comprend des plantes médicinales,

mais aussi des plantes condimentaires et aromatiques aux vertus thérapeutiques reconnues.

45  46

L'ordre géométrique s'impose dans les plates bandes carrées

par opposition au désordre d'essence satanique.

(je dois avoir un diablotin dans mon jardin !)

51

 Par l'odeur qu'elles dégagent, les capucines attirent de nombreux insectes, surtout les pucerons noirs.

De ce fait, ces plantes sont très utiles au potager car

  elles éloignent ces nuisibles des légumes en culture.

58  59

Les capucines ont de jolies couleurs qui illuminent les plates bandes,

rouges, 

18 jaunes,

19et oranges.

Les fleurs et les feuilles peuvent être utilisées en cuisine pour apporter de la fraîcheur

et relever le goût des salades.

20

Dans toutes les couches de la société, les herbes condimentaires 

étaient très utilisées pour relever la saveur des plats

mais aussi pour masquer le goût des aliments, 

notamment les viandes dont l'état de fraîcheur n'était pas toujours garanti.

On aimait les plats très épicés et on cultivait ail, fenouil, ciboulette, anis, persil, thym, menthe....

Progressivement se développa le commerce des épices

venues généralement du Moyen Orient sur les bateaux des riches armateurs : 

girofle, poivre, cannelle, safran...

mais ces produits onéreux n'avaient pas leur place dans les monastères.

57Le fenouil

Au Moyen age, le fenouil avait la réputation de soulager les douleurs dentaires.

Aujourd'hui les fruits sont traditionnellement indiqués dans le traitement des troubles digestifs.

16  17

Reine des prés

Censée porter bonheur, on la trouve dans les bouquets des mariées.

Au Moyen Age, la reine des prés était considérée comme sudorifique (qui stimule le système de sudation)

Au XVIIIe siècle, elle est utilisée contre les "douleurs aux jointures"

(que j'aime cette expression)

Au XIXe xiècle, la reine des près donnera son nom à l'aspirine.

"a" signifiant acétylation et "spir" venant de spirea ulmina,

ancien nom latin de la reine des prés appelée aussi spirée.

28Rue fétide,

herbe "magique" mais toxique, amère et malodorante .

Sa forte odeur en fait une plante répulsive pour les insectes.

Elle avait la vertu "d'absorber les chaleurs du corps humain"

et entrait pour cela -malgré sa toxicité- dans la nourriture des monastères.

29Valériane blanche (officinale) et rose 

Le nom valeriana officinalis vient du verbe latin valere (bien se porter),

allusion à ses propriétés médicinales.

Pendant le Moyen Age, la valériane officinale était utilisée en médecine populaire

contre les "points de côté", la goutte, la toux, l'asthme....

Aujourd'hui elle est utilisée dans les états de nervosité et dans les troubles mineurs du sommeil.

La valériane a des usages culinaires, ses jeunes feuilles peuvent être ajoutées aux salades.

34  30

Bourrache officinale

La bourrache fait partie de la même famille que les myosotis.

Elle a été longtemps cultivée pour ses propriétés médicinales

et son nectar particulièrement apprécié des abeilles.

Elle était aussi bien consommée en condiments, les feuilles confites dans le vinaigre, qu'en salade;

ses fleur bleues étaient parsemées sur les plats en décoration,

ou confites dans le sucre ou encore en boisson...

68L'achillée et la mauve

L'achillée fait partie depuis l'Antiquité des herbes les plus précieuses de la pharmacopée

en particulier pour son rôle cicatrisant.

Elle était appelée herbe aux charpentiers,

les ouvriers l'utilisaient pour se soigner lorsqu'ils se blessaient avec leurs outils.

La mauve est surtout connue pour ses propriétés émollientes et adoucissantes, en tisanes et en cosmétiques.

33  36

Pavot de Californie (Eschscholzia)

C'est une belle petite fleur d'un oranger resplendissant

et au feuillage finement découpé.

L'eschscholzia est aujourd'hui traditionnellement indiqué pour traiter l'anxiété, les états de nervosité

et les difficultés d'endormissement de l'enfant et de l'adulte.

37Digitale grandiflora

Aussi belle que dangereuse, la belle est toxique.

La digitaline est un médicament extrait des feuilles de la digitale pourprée

 utilisée pour traiter l'insuffisance cardiaque.

40L'hémérocalle

Le lys d'un jour n'est pas seulement une belle fleur lumineuse.

60Elle est également délicieuse dans nos assiettes et toutes les parties sont comestibles : 

tubercules, boutons floraux, fleurs, jeunes pousses ..

64  67

Les vignes

Les abbayes et les monastères étaient entourés de vignes.

Le vin était consommé pur ou additionné de miel et d'épices.

Malades et bien portants en buvaient - semble-t-il - de grandes quantités par jour,

étant précisé que le vin était beaucoup moins alcoolisé que maintenant.

Il était aussi utilisé pour cuire potages, viandes et volailles.

1 500 pieds de muscat de Hambourg et chasselas ont été plantés en 2005 dans les jardins de l'Abbaye.

43Le verger

Il est composé de variétés anciennes de fruitiers aux formes diverses.

44On trouve au nord des pommiers à cidre formés en tiges,

au sud des pommiers à couteau formés en demi-tige

et des pruniers en gobelets et en fuseau.
54Le niveau supérieur du jardin est un espace d'agrément,

avec un bosquet de charmes situé à l'arrière d'une construction dite " Pavillon des Vents".

66 L'endroit servait probablement à la méditation des moines, 

on y accède par un escalier en silex noir (spécialité normande) et en pierres blanches.

2Le cloître végétal

Avant de quitter l'Abbaye et ses jardins, allons déambuler dans le cloître végétal

3au centre duquel se trouve une statue de la Vierge et l'enfant.

53Devant le cloître, un parterre de roses blanches, symbole de pureté et de lumière. 

69

4  65

La visite de l'Abbaye St-Georges de Boscherville de style roman normand

et de ses jardins est une belle idée de balade.

De la terrasse du Pavillon des Vents, on profite d'une très belle vue

sur l'abbaye St-Georges et la vallée de la Seine.

Il y a de très nombreux jardins remarquables aux alentours de Rouen, 

Pour en visiter quelques uns, c'est ICI

Pour visiter les jardins de l' Abbaye ND d'Autrey dans les Vosges, c'est ICI

62