22  3  44    36

Les jardins d'Erik Borja

Il faisait chaud ce 29 mai 2015 quand nous avons fait une pause 

sur la route des vacances pour visiter le jardin d'Erik Borja.

C'est au coeur du domaine viticole familial dans la très jolie Drôme provencale

qu'est niché le jardin d'inspiration japonaise.

5

Bouleversé par un voyage initiatique au Japon,

Erik Borja s'est inspiré des principes du FENG SHUI

pour créer ce jardin à partir de 1973.

Ce jardin tend à équilibrer les forces opposées que sont le yin et la yang,

le yin représentant la terre, l'obscurité, la lune, la femme et 

le yang le ciel, la lumière, le soleil, et l'homme.

[Et pourquoi c'est l'homme la lumière]

Equilibrer le yin et le yang est une des clés d'un FENG SHUI harmonieux.

Pour les non-initiés dont je fais partie, on imagine un jardin japonais

avec un pont rouge, un bassin d'eau, des érables et des bonsais.

 Equilibrer le yin et le yang n'est pas aussi simple que cela.

Même si nous ne maîtrisons pas les subtilités du feng shui,

ouvrons nos yeux, nos oreilles, et laissons nous porter par le chi

pour prendre le temps d'admirer ce jardin original.

1

A la sortie du parking, nous passons devant un jardin d'accueil.

Selon la tradition japonaise, le jardin d'accueil doit permettre au visiteur de se reposer un moment

avant de pénétrer dans le jardin privé.

7

Nous découvrons un jardin zen ou jardin sec destiné à la pratique méditative : 

ce jardin évoque un paysage maritime.

71 La surface ratissée des graviers symbolise l'eau, les rochers suggérant des îles.

70 Nous entrons dans le jardin en passant sous un portique japonais [TORI],

ornement religieux réservé aux sanctuaires shinto.

(Le shinto est la religion primitive du Japon, antérieure au bouddhisme.)

8 Devant la maison aux volets bleus, face au soleil levant

se déploie le jardin de méditation.

13

Il y a un bassin d'eau recouvert de nénuphars,

bordé de buis taillés en boule,

des graminées, des bambous nains, des hostas et toutes sortes de plantes

et d'arbres formant un camaïeu de verts.

Vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir

14  15

Les petites maisons dans les jardins ont souvent des volets bleus,

la dernière que j'ai évoquée est celle du Bois Marquis, c'est ICI,

il y a aussi celle de Berchigranges, ICI

et d'autres que j'évoquerai dans un billet futur.

76

  Au plus près de la maison,

 la surface plane d'un lit de graviers soigneusement ratissée en cercles 

est perturbée par des pierres et des galets.

74  75 

Silence et recueillement sont de rigueur dans cet espace

dans lequel on ne pénètre que par le regard.

16  18

Il n'y a pas de pont rouge dans le jardin 

mais ce petit pont en demi-lune qui permet de franchir le ruisseau

s'intègre naturellement dans le paysage avec beaucoup de charme.

17

Vers l'Est s'étend le jardin de Thé.

L'espace est plus rythmé avec les conifères taillés en nuages

19 Un tumulus de galets évoque le Mont Fuji.

20Nous apercevons en contrebas le jardin de promenade.

79L'eau est omniprésente dans le jardin.

77

Il y a les étangs dans le jardin de promenade qui s'ouvre sur les alentours.

81

Les nénuphars roses couvrent l'étang, on n'est pas à Giverny

mais ces bassins auraient pu inspirer Monet.

61

27  28

De l'eau, un pin, une lanterne en pierre,

le Japon n'est pas loin.

36

 "Du vieux fond shintoïste du Japon émane une croyance selon laquelle les forces divines

se manifestent au sein des divers élements de la nature :

montagnes, chutes d'eau, arbres...

Le jardin apparaît comme une partie de cet univers au sein duquel

l'homme doit trouver sa juste place hors de tout rapport de domination.

De cette attitude modeste, du respect des rythmes premiers

il tirera sa propre énergie."  UNESCO, les jardins japonais.

50

 " Le jardin japonais se présente comme un paysage naturel, un lieu

où est rendue possible la rencontre privilégiée de l’être humain et de la nature,

véritable cohabitation dont l’équilibre subtil est à redéfinir à chaque moment."

   La participation de l’homme à l’existence mouvante du jardin est essentielle :

dans la création mais aussi dans l’entretien et, enfin, dans le regard du promeneur.

Dépourvu d’axe unique, qui imposerait une fixité sclérosante,

le jardin japonais offre au fil des divers points de vue de nouveaux paysages

dont le raffinement se réalise dans la sobriété." UNESCO, les jardins japonais.

34  35

Il y a aussi des étangs dans le jardin du Dragon.

30  48

Le pavillon de thé avec son chapeau caractéristique

sert - comme son nom l'indique - à la cérémonie du thé.

87 88

Vers le jardin méditerranéen, il y a des cascades et des papyrus qui aiment avoir les pieds dans l'eau.

104  105

 Dirigeons-nous vers le jardin méditerranéen.

51

Des yuccas, des cactées, des bergénias et tout plein d'autres plantes 

se développent sur le flanc de la colline ensoleillée.

23

 Ces jardins méditérranéens évoquent les jardins de Tipasa en Algérie

où Erik Borja a passé une partie de son enfance.

24

 Les pierres emmagasinent un maximum de chaleur la journée

pour la restituer la nuit.

52Prenons les chemins et admirons.

84  73  55  33 

"Le jardin est une école d'humilité.

Il ne faut pas aller trop vite. Il faut de la ténacité.

C'est une ascène. Le but n'est pas l'essentiel.

L'important c'est le chemin." Erik Borja

89  85  90  86

Pour d'autres chemins, c'est ICI

92  25  69  91

Dans le jardin du bas, 

une allée bien dégagée nous amène vers un TORI rouge chapeauté d'une bordure noire.

93L'allée est bordée d'heuchères, de millepertuis,

41  58

 des rosiers comme Pierre de Ronsard et des pivones arbustives.

42  43 

Ce Tori évoque l'esprit de la rivière L'Herbasse

qui s'écoule derrière les bambous.

44

 Voici un autre jardin minéral.

4

 Le jardin zen est d'abord un lieu de méditation pour les moines, 

il était réalisé avec peu de moyens conforme à la volonté zen d'éliminer le superflu.

3

 Dans la tradition shintoïste, les pierres ont une âme qu'il est important de respecter.

C'est pourquoi leur disposition ne peut être laissée au hasard.

Elles ne peuvent être simplement posées au sol, elles doivent impérativement avoir leur base enfouie,

signe de leur stabilité et de l'immuabilité du jardin.

46

 Nous nous sentons tout petits au pied de ces bambous

mais ces haies transparentes ne sont pas effrayantes.

85  86

96

 Pour méditer, contempler, se reposer,

des bancs nous attendent

21  66  67  92

Pour des pauses dans d'autres jardins, c'est ICI

62  64

 De retour près de la petite maison aux volets bleus,

des buis taillés forment des vagues.

26  100

103

 Autres éléments japonisants : une palissade, des galets,

72

 des lanternes.

 La lanterne était destinée à l'origine pour éclairer l'entrée des temples bouddhistes,

ici elle éclaire symboliquement le chemin,

60

 tout comme ces lanternes de pierre.

9  10

 Le jardin d'Erik Borja a été labellisé "jardin remarquable".

J'ai apprécié ce jardin apaisant où le temps semble avoir suspendu son vol.

16