32C'est dans le Périgord noir non loin des grottes de Lascaux et de Sarlat

que nous allons nous promener.

Avec une collection de plus de 300 formes de sculptures végétales,

les jardins d'Eyrignac sont l'exemple même de l'art topiaire.

L'art topiaire est l'art de tailler les arbres et les arbustes 

pour leur donner une forme géométrique ou libre.

Cliquez sur les photos pour les agrandir

92  65  94  95

Plus de 80 kilomètres de haies à tailler manuellement dans l'année,

vous imaginez le travail des jardiniers !

42J'étais un peu sceptique en allant visiter les jardins d'Eyrignac.

Un jardin de topiaires, du vert et des formes sculptées, pourquoi pas.

Classés jardins remarquables, je savais bien que les jardins d'Eyrignac valaient le détour

et qu'ils étaient intéressants à visiter.

Mais je ne savais pas s'ils avaient la petite étincelle magique

qui transforme le décor en un petit paradis.

L'idée était de découvrir ces jardins avant que la maladie du buis,

cette redoutable pyrale du buis, ne les abîme ou pire, les anéantisse.

Mes doutes se sont vite dissipés.

Dès l'entrée qu'on peut découvrir ci-dessous, le ton était donné 

qui a aussitôt aiguisé ma curiosité et mon enthousiasme.

97Les jardins du manoir d'Eyrignac sont dans la famille depuis 500 ans, transmis depuis 22 générations.

Tracés au XVIIIème siècle, les jardins ont été remodelés dans les formes actuelles

 au cours des années 1960 par Gilles Sermadiras, père de l'actuel propriétaire.

59Sans connaissance particulière,

il se fia à son imagination et le résultat est d'une originalité unique en Europe.

Ces jardins sont inscrits à l'inventaire des Monuments historiques depuis 1986.

60Sur un immense tapis engazonné,

d'impressionnantes topiaires rythment les allées et encadrent les perspectives.

Ifs, buis, cyprès et charmes sont les essences principales des jardins.

57Les deux principales allées des jardins d'Eyrignac sont monumentales.

L'allée des charmes est composée d'une double enfilade d'ifs "Taxus baccata",

enlacée de guirlandes de charmes "Carpinus betulus".

52Longue de 110 m, cette allée nécessite une taille fréquente et particulièrement difficile.

Sur la photo suivante,

on aperçoit mieux les charmes sculptés en spirale et les ifs taillés en cylindre.

58Le long de cette allée majestueuse,

des espaces accueillent des pommiers taillés en boule avec à leur pied des santolines.

88L'allée des vases mêle des ifs en demi-lune 

qui enserrent des buis taillés en plateaux

surmontés d'une boule et disposés dans des vases italiens.

A l'arrière, les grands arbres au feuillage doré sont des chamaecyparis.

51Cette allée aboutit à la chambre de verdure enserrée par un mur de charmes. 

Des fenêtres sont ouvertes pour offrir une perspective sur les collines environnantes.

53Cette ouverture sur la nature marque l'influence italienne.

Une rose des vents en pisée périgourdin vient soutenir une vasque ancienne en pierre

provenant du jardin d'origine du XVIIIème siècle.

54Ci-dessous, le tracé des arabesques en buis est conçu dans le pur esprit des jardins à la française.

55Une équipe de 12 personnes dont 6 jardiniers travaillent dans les jardins

pour perpétuer la tradition des jardins à la française

et imaginer de nouvelles scènes végétales.

Des spécialistes de la taille sont embauchés en renfort au mois de juin.

45A l'aide de cisailles à main, de fils à plomb et de cordeaux,

ils rajeunissent et réajustent les formes. Du travail fait main, chapeau les artistes !

Derrière la fontaine romaine, des ifs taillés en plateaux s'élèvent vers le ciel.

35Les charmes demandent un travail assidu car leur croissance est rapide.

62  63

A la mi-juin, on enlève 40 cm de nouvelles pousses.

41Puis chaque mois jusqu'à la mi-septembre, à nouveau 20 cms sont coupés.

47Il n'y a pas que du buis, des charmes et des ifs dans les jardins d'Eyrignac.

Il y a aussi des arbres somptueux et majestueux.

37

49Le jardin blanc,

qui s'ouvre sur la nature périgourdine, est coloré,

comme son nom l'indique, par des fleurs de couleur blanche, monochrome.

1Seules des tonnelles rouges de style asiatique apportent une touche d'exotisme.

12Dans ce jardin blanc, on y trouve des impatiens de Nouvelle Guinée, des cléomes,

8  15

des dahlias,

13des rosiers "Iceberg".

10C'est en juin qu'il faut venir admirer les guirlandes de roses "Fées des neiges".

En septembre, la floraison est moins spectaculaire.

16Des surfinias et des gauras habillent des potées.

11Tout comme les gauras, les graminées apportent beaucoup de légèreté dans les massifs.

14Un bassin majestueux orné de 4 statues en forme de grenouilles marque le centre du jardin.

4Eyrignac signifie en occitan : "Là où l'eau coule".

7 sources naturelles et la récupération de l'eau de pluie 

permettent de maintenir les jardins verts malgré la sécheresse. (l'été 2016 a été particulièrement sec)

5  6

Le grand bassin appelé Miroir servait autrefois de vivier.

Il est entouré de buis en pots, de lierre sur les berges et de topiaires en forme de cônes.

31Cette pièce d'eau rappelle l'influence italienne des jardins.

Deux cyprès structurent l'espace.

29

28

464 derniers univers poétiques ont été créés ces dernières années.

Le potager

Il est clos par une barrière en châtaignier, 

une espèce emblématique du Périgord qui résiste à tout vent pendant plusieurs décennies.

66Dans le jardin fleuriste, des fleurs sont cultivées pour confectionner des bouquets.

23Septembre est le festival des dahlias.

24

25La pépinière a été créée en 2004 dans le but d'y faire pousser des ifs, du buis et des cyprès

qui remplaceront au besoin les topiaires des jardins.

Miracle, nous n'avons vu aucun arbuste malade ou jauni dans les jardins !

21La pépinère compte plus de 80 plants.

L'entretien de ces arbres est sensiblement le même que ceux des jardins

si ce n'est une opération supplémentaire, le "cernage"

18Le cernage consiste à couper régulièrement les racines

pour favoriser l'apparition de petites ramifications plus propices à une transplantation

et à une replantation des végétaux une fois remis en terre.

19Nous découvrons la basse-cour créée en 2009.

Les topiaires en forme d'animal sont façonnées dans une armature en grillage ou en fer

qui reproduit la forme souhaitée.

20Il suffit d'enfermer le buis dans la structure dès la fin de l'automne.

Au printemps, lorsque le buis commence à dépasser du grillage,

on coupe tout ce qui dépasse.

64  65

Tout au long de notre balade, des bancs nous attendent pour prendre le temps d'admirer le paysage.

68

72Pour se reposer, il y a des endroits exotiques comme cette jolie pagode.

Au XVIIIème siècle, un commerce important existait avec l'Extrême Orient 

et la mode était aux chinoiseries aussi bien dans les intérieurs que dans les jardins  

67

70  69

9Pour faire des pauses dans d'autres jardins, c'est ICI

71A côté du manoir, l'endroit est très sympathique

mais le salon de jardin est réservé aux propriétaires qui habitent dans la propriété.

34Regardez la belle façade du manoir en pierres blondes. 

La batisse du XVIIIème siècle est l'ancienne résidence de l'auteur Gautier Coste de la Calprenède.

Si son nom vous est inconnu, sa célèbre tirade "Fier comme Artaban" ne vous échappera pas.

74La cour de sable est bien ratissée.

Derrière la fontaine se dresse la chapelle romane couverte de lierre.

73

78  79

76  75 36 

77Nous découvrons le pavillon de repos.

Au XVIIIème siècle, le rez-de-chaussée servait de repos au milieu des jardins

et le premier étage était aménagé en magnanerie, c'est-à-dire destiné à l'élevage des vers à soie.

Les cocons étaient ensuite envoyés pour le tissage à Lyon, capitale française de la soierie.

90Avec la découverte de pays lointains, le XVIIIème siècle a été l'époque

d'une explosion de nouvelles importations : pommes de terre, maïs, tabac, thé...

Il y a eu aussi la soie et les premières plantations de mûriers.

Ici des mûriers blancs " Morus alba" taillés en forme de cloche 

ont été plantés en souvenir des vers à soie.

83

C'est par une belle journée de septembre que nous avons découvert les jardins d'Eyrignac.

Ils sont élégants, majestueux, apaisants, se déclinent dans toutes les nuances de vert

et sont ouverts sur la campagne périgourdine.

Les bassins d'eau les rendent vivants.

La magie a opéré et 

c'est avec grand plaisir que j'y retournerai si l'occasion se présente.

43"Ce que je sais, c'est que Eyrignac est le domaine le mieux entretenu qu'il me fut permis de visiter

et un jardin extraordinaire qui prouve que, même aux ordres du jardinier, la nature peut être grandiose."

Alain BARATON  "Petit dictionnaire amoureux des jardins"

91Pour visiter un autre jardin de topiaires, celui de Durbuy en Belgique, c'est ICI