0A 20 kms au sud du Mans, nous allons découvrir un magnifique jardin

créé de toutes pièces en 1987 sur une superficie de 1,5 hectares.

Difficile d'imaginer qu'à l'origine, l'endroit était un terrain marécageux

où ne poussaient que quelques broussailles et quelques arbres.

Aujourd'hui 4 000 végétaux créent des atmosphères naturelles 

qui participent à la beauté de ce jardin des quatre saisons.

3Au lieu-dit "Le petit bordeaux", 

Michel et Sylvie BERROU ont aménagé un jardin de type anglais

en plantant beaucoup d'arbres pour isoler le jardin des vents d'est et nord-est

et former des ombrages protecteurs pour les étages inférieurs.

46L'endroit est un peu isolé et 

il faut s'aventurer dans une allée ombragée pour découvrir le jardin.

27Voici une image de carte postale.

Admirez cette pelouse à l'anglaise dans son écrin de verdure. 

Il n'y a pas de secret, la pelouse est taillée tous les jours à la belle saison !

1Ces longères du XVIIIème siècle sont typiques de la région des pays de la Loire

avec leurs pierres de tuffeau et leur toit d'ardoises plates.

Elles sont charmantes et semblent tout droit sorties d'un conte de fées.

2Regardons de plus près l'entrée de la maison :

son charme tient à la couleur ocrée de la pierre, aux volets bleus,

au sol pavé irrégulier et herbu,

au rosier "Pierre de Ronsard" qui habille la facade,

aux géraniums vivaces qui ont pris place sur le petit banc,

aux potées sagement posées le long de la petite allée...

9Faisons maintenant le tour de la place engazonnée.

4De nombreux bancs nous attendent dans le jardin pour rêver

et apprécier la douceur des lieux.

7Le dégradé de couleurs vertes, jaunes et blanches est harmonieux et tendre.

8Le jardin du petit bordeaux a été sélectionné en 2014 pour représenter la région des pays de la Loire

dans l'émission de Stéphane Bern "Le jardin préféré des français".

10Il a obtenu la 5° place sur les 22 jardins sélectionnés dans toute la France.

12Les nombreux prix obtenus témoignent de la beauté de ce jardin.

Le jardin a reçu le 1er prix Bonplan 2002 par la Société d'Horticulture de France.

En 2007, il a été classé jardin remarquable, a reçu le 1er prix du Top des Parcs,

et le 4ème prix Best Park competition.

5Continuons la balade.

Une gloriette est dissimulée dans la verdure de la végétation.

35Le long du chemin, on peut méditer en lisant des citations

inscrites sur des pierres.

13Voici ma citation préférée :

"A Noël, je n'ai pas plus envie de rose

que je ne voudrais de neige au printemps.

J'aime chaque saison pour ce qu'elle apporte "

William Shakespeare

48De belles fougères arborescentes "Dicksonia antarctica"

à l'allure exotique bordent le chemin.

Cette fougère a une croissance très lente, elle pousse de 3,5 à 5 cms par an.

Son originalité est de posséder un système racinaire aérien

qui entoure le tronc et se développe avec lui.

14Cette fougère originaire de Tasmanie n'a pas évolué depuis 130 millions d'années,

les dinosaures s'en régalaient déjà...

Voyez comme la végétation est diverse et touffue.

La scène semble très naturelle et pourtant

la plantation des plantes a du être minutieusement étudiée pour jouer avec toutes les couleurs.

18Tiens tiens un canard, 

la mare ne doit pas être loin !

34Le terrain qui était marécageux a été drainé et réaménagé en étang. 

25Des petits cours d'eau accueillent sur leurs berges des plantes aquatiques.

15

16Nous avons visité ce jardin le 4 juin 2016 et avons pu admirer 

les nombreux rhododendrons en fleurs à cette époque de l'année,

17des nénuphars,

49des géraniums vivaces et pleins d'autres plantes dont je ne connais pas le nom.

20

21Sur ses longues pattes effilées, un échassier nettoie son aile

avant de repartir à la pêche.

22Pour le martin-pêcheur, la pêche a été fructueuse.

23

24 La particularité de ce jardin est que le regard ne peut embrasser tout le jardin d'un seul coup d'oeil.

Il faut passer le petit pont de bois 

41et aller de l'avant pour découvrir la suite de la visite et

admirer à chaque détour d'une allée une nouvelle scène qui nous émerveille.

40Début juin, les pivoines étaient en fleurs,

Paeonia " Border Charm "

30Paeonia Itho " Bartzella ".

31La végétation est foisonnante et le contraste entre 

les formes libres et les haies minutieusement taillées est réussi.

33Les heuchères se plaisent dans ce jardin ombragé 

et nous pouvons admirer la diversité de leurs coloris.

Ici, les bordures d'heuchères illuminent le chemin engazonné.

28Une haie de charmille ceinture des bouleaux à la sublime écorce blanche

(Betula utilis Jacquemontii)

Les celtes considéraient ces bouleaux comme bénis des Dieux

et les baptisèrent "arbres de la lumière"

42Les bouleaux poussent dans des vagues de hêtres taillés.

Il faut caresser l'écorce des bouleaux pour apprécier la douceur du tronc.

44   45

L'arbuste au feuillage blanc qui illumine la croisée des chemins

est (certaienement) un cornus controversa variegata (je n'en suis pas sûre]

38De mai à octobre, Michel reprend tous les 12 jours la taille des charmes 

afin de maintenir un arrondi parfait sur ... 850 mètres de haies !

C'est la cisaille qu'il utilise pour travailler ...

1°) en silence et...  2°) de façon précise !

39 Dans ce jardin, le sol est humide car la nappe phréatique affleure à certains endroits.

L'humidité est entretenue par les ombrages et le paillage.

29Vous voulez connaître le secret de ces pelouses toujours vertes :

pas plus de 4 heures de soleil par jour,

une tonte rase quotidienne pour ramener la rosée au plus près des racines

et en guise de fortifiant, de la cendre de bois étalée au printemps.

Le jardin est traité sans engrais ni traitements.

37Quel plaisir de terminer la visite par la pépinière

qui propose une collection intéressante d'hostas et d'heuchères.

36Le jardin du petit bordeaux est un très beau jardin intimiste

où il fait bon s'asseoir sur un  banc pour profiter de l'instant présent.

50