30Il ne faisait pas très beau ce samedi matin

quand nous sommes arrivés à PLOUBALAY.

 9 heures 30, 16°C, le soleil n'était pas encore au rendez-vous.

Soleil ou pas, nous avions hâte de commencer la visite

et si on voulait respecter notre programme,

le Parc de la Ravillais le matin et le jardin de Ker Louis l'après midi,

il fallait commencer la journée d'un bon pied.

64Après une allée bordée de tilleuls, nous découvrons une maison à la façade blanche

et à l'allure bien sage qui ne laisse pas présager du spectacle qui se joue à l'arrière.

39La féérie commence avec un parterre fleuri qui habille le mur de la propriété.

3 juin 2017, le printemps tire à sa fin et la végétation est généreuse.

 Aulx, géraniums vivaces, clématites, chèvrefeuilles

73et bien sûr rosiers, népétas, delphiniums sont en pleine floraison.

40

41Exposées côté sud, toutes les plantes profitent de la chaleur emmagasinée par le mur de pierres.

6Les héllebores sont à la fin de leur floraison

devant les pivoines qui commencent à ouvrir leurs boutons.

5 Des massifs bien dessinés, des haies taillées encadrent des chambres de verdure.

10  9

42Mur de pierres, légumes et plantes en bonne harmonie,

nous sommes dans un jardin de curé.

70Il faut passer sous la tonnelle de roses pour découvrir un espace dégagé, très épuré 

avec en son centre une réalisation originale.

11Des tiges métalliques terminées en petites étoiles sortent d'un parterre sableux entre

des graminées Red Baron et un tapis couvresol qui ne demande qu'à se développer.

12Une allée bordée de charmille délimite le verger des autres chambres de verdure.

76Dans la haie, des chicanes abritent des rosiers Anne de Bretagne. 

45Une autre allée débouche sur une tonnelle de tilleuls.

16Les pieds des arbres sont habillés d'aulx et d'hémérocalles.

65

17On attraperait presque le tournis à regarder l'alignement des différentes haies.

18

78Dans le verger, des arbres en espaliers forment une farandole.

Hum ! on arrive au bon moment avec les cerisiers.

68Regardez les belles cerises rouges.

69Un grand rouleau, une petite boule, un grand rouleau, une petite boule

et on recommence... 

48Il suffit de passer entre ces deux arbres colonnaires pour changer d'atmosphère.

79Ici les formes sont floues, les mixed-borders forment un joyeux méli-mélo de vivaces et de persistants.

20

3Il y a deux ponts rouges dans le parc

et chacun d'eux nous invite à découvrir un nouveau paysage.

21De l'eau qui circule dans le parc, des rosiers en fleurs, l'endroit est romantique.

22Le mariage des iris et des rosiers aux coloris variés est réussi.

72Elle est joyeuse cette couleur orange !

50La propriété fait une surface totale de 35 ha.

Les propriétaires habitent aux USA et c'est un couple qui gère le jardin depuis 40 ans.

M. MILLE est paysagiste et Mme travaillait dans les ressources humaines.

23Grâce à leur travail, ils peuvent vivre leur passion

et gérer le domaine ... à leur guise. Elle est pas belle la vie !

24

67Les jardins doivent se visiter à chaque saison pour profiter de toutes leurs richesses.

3 juin, il était trop tard pour profiter des azalées et des rhododendrons qui étaient pour la plupart fanés.

52Chic, chic, le soleil fait son apparition et il illumine les massifs en faisant ressortir le camaïeu de verts.

55J'imagine la beauté des parterres en automne quand les bruyères sont en fleurs !

Le spectacle doit être magique.

57Il y a de nombreux arbres dans le parc mais l'ensemble est bien aéré. 

53Au fond du parc, une silhouette blanche attire l'oeil.

71Un cornus fait le spectacle devant une triple haies de charmilles et de hêtres.

25Le Parc de la Ravillais se situe en pleine campagne

et l'ambiance est très sereine et buccolique.

27Les chants des oiseaux nous accompagnent

et nous avons aussi entendu le " coucou... coucou..."

Au détour d'un chemin, on a même vu un lièvre détaler dans les buissons. C'est magique.

56Le feuillage des heuchères fait écho à la couleur rouge du pont.

28La promenade autour du plan d'eau est délassante.

58

59C'est le domaine des oies, des canards et des grenouilles.

74De retour près du manoir, nous découvrons le jardin méditerranéen. 

35Le terrain valloné met en valeur les massifs.

30

36  29

S'assoir sur le banc offre une belle vue sur le parc.

60

1Approchons-nous de la terrasse à l'arrière du manoir.

61La vue est dégagée et invite à la rêverie.

62

63La demeure ressemble aux malouinières, ces résidences que les armateurs

ou corsaires malouins [de St Malo] se sont fait construire au XVII ème et XVIII ème siècle.

75Un massif tout rond avec un pourtour de dentelle en erigerons. 

38Les lignes de buis sont adoucies par des topaires en boules et de la lavande.

Et plus loin en perspective, les massifs de persistants et de bruyères

et tout au fond la triple haie de charmilles et de hêtres.

37Quel plaisir de se promener dans le Parc de la Ravillais.

L'endroit de toute beauté est ressourçant.