sous ma gloriette

25 septembre 2016

Jardins remarquables en Périgord Noir

 Destination le Périgord Noir et ses jardins remarquables.

Si la région tire parti de ses paysages, de son histoire et de sa gastronomie,

elle ravit également les amateurs de jardins.

Certains jardins du Périgord Noir sont très connus, d'autres moins, 

certains sont arrosés pour satisfaire les visiteurs (les plus connus)

d'autres subisssent la sécheresse de l'été 2016 en attendant les pluies.

On a découvert des jardins différents les uns des autres,

mais petits et grands nous ont charmés et je vous propose de les survoler 

avant de détailler les visites dans d'autres billets à venir.

Nore visite commence à (62) Terrasson - Lavilledieu avec les Jardins de l'Imaginaire.

41Ces jardins ont été créés en 1996 à la suite d'un concours international lancé par la mairie.

La visite contée nous emmène dans un parcours retraçant en 13 tableaux évocateurs

les mythes et légendes liés à l'histoire des jardins.

Nous traversons le bois sacré aux vagues bleues et blanches, les forêts d'elfes

mais aussi le tunnel végétal, les terrasses, la roseraie, le chemin des fontaines...

Ces jardins contemporains font surtout référence à l'eau.

Omniprésente, elle symbolise le temps qui s'écoule,

parfois rapide comme de petits torrents, parfois plus calme et régulier.

40Les 6 ha de jardins en terrasses dominent la ville de Terrasson et la vallée de Vézère. 

42Plus au sud, nous découvrons les Jardins de Marqueyssac (24) 

1Surplombant la vallée de la Dordogne, les jardins de Marqueyssac couvrent 22 ha

où serpentent allées et sentiers bordés de buis.

 Voici un rébus proposé aux enfants dans les jardins de Marqueyssac :

Mon 1° est le mâle de l'oie,

Mon 2° est tacheté de blanc et de la famille du cerf,

Mon 3° vient après le chiffre I.

Mon 4° est de la couleur de l'herbe,

Mon dernier est le contraire de mou

Mon tout qualifie ce type de jardin.

Ici très peu de fleurs, on appelle ce type de jardin :

un ________   __    ____________  * (réponse à la fin du billet)

Regardez le chemin en pisé entre les petites haies de romarin et les vagues de santoline. 

2La balade dans la forêt de chênes verts est très agréable

et de nombreux tableaux jalonnent les sentiers renseignant sur la faune, la flore et l'histoire.

6Les jardins de Marqueyssac offrent un panorama exceptionnel sur les villages et châteaux environnants. 

Nous pouvons apercevoir la Roque-Gageac au pied des falaises.

C'est notre prochaine destination.

7Le Jardin exotique de La Roque Gageac (24)

Bien protégé par la falaise, ce petit village pittoresque et charmant possède un jardin exotique.

Mais il faut grimper pour le découvrir et la montée est sportive.          

 12  13

Une exposition plein sud, la chaleur de la journée renvoyée la nuit par les falaises 

et la proximité de la Dordogne ont permis l'aménagement de ce jardin. 

14De part et d'autre d'une ruelle se développent

palmiers, bananiers, bougainvillers, orangers, citronniers et lauriers roses,

8et la jolie erythrine.

11Les Jardins du manoir d'Eyrignac (24)

15Ce sont certainement les jardins les plus connus du Périgord

et ceux qui m'ont le plus épatée.

16Les jardins à la française forment des allées de verdure

où la nature adopte des formes géométriques.

49Le jardin blanc avec ses roses blanches est magnifique

et le tori rouge offre une belle perspective sur la campagne environnante.

17Les jardins s'étendent sur de nouvelles scènes comme ce jardin sculpté,

 le jardin fruitier, la basse-cour des topiaires, les prés fleuris, le jardin des sources...

18En cette fin d'été, les dahlias colorent le potager.

19Les Jardins du Château de Losse (24)

Des bordures de buis encadrent des parterres de boules de lavande.

43Les jardins en terrasse sont plantés dans l'esprit des chambres de verdure du XVIe siècle.

Des fenêtres dans les charmilles permettent de remarquer les lavandes,

spirées enserrées dans les parterres de buis.

47Les Jardins de la Daille (24) à Florimont-Gaumier

Grâce au GPS, nous sommes arrivés sans difficulté dans ces jardins isolés dans la campagne quercynoise.

21Les jardins ont été créés autour d'un ensemble de bâtiments de ferme datant de 1810

 aux belles façades orangées.

Le 4 septembre dernier, le jardin était en souffrance.  L'herbe était sèche et jaunie,

les sedums, asters, graminées et oreilles d'ours tiraient la langue et fleurissaient timidement.

Il faut dire que l'été a été particulièrement chaud et sec, il n'a pas plu en juillet et en août !

24Contrairement aux jardins tels que Marqueyssac et Eyrignac bichonnés par une équipe de jardiniers,

les jardins entretenus par des particuliers sont plus exposés aux aléas météorologiques 

et à la disponibilité des propriétaires.

Avec l'âge, les propriétaires des Jardins de la Daille

ne peuvent plus gérer les chambres d'hôtes et le salon de thé. Dommage...

La propriétaire, une personne très sympatique, nous a fait visiter ses jardins

en nous assurant que le jardin reprenait rapidement vie dès qu'il pleut.

J'espère que la pluie de fin septembre a fait du bien à ces jardins.

Nous avons apprécié le calme et la beauté de la campagne environnante

25Les Jardins de Cadiot (24)

C'est en 1983 qu'Anne-Marie et Bernard s'installent dans une modeste maison périgourdine,

en plein coeur d'une forêt de chênes verts. Tout dans la proprété était en friches.

Après avoir restauré la maison, ils ont aménagé les parcelles autour de l'habitation 

puis les terrains de l'autre côté de la petite route en bas de leur propriété.

Dans les "jardins bas", nous découvrons le potager, le verger ornemental,

la pivoineraie, la roseraie, le jardin de poésie, le labyrinthe de charmes.

275 septembre 2016, les hydrangéas dans la partie ombragée du jardin étaient en pleine floraison.

26Dans les "jardins haut", après avoir traversé le jardin sauvage, 

nous arrivons dans le jardin de buis d'inspiration toscane.

29Les Jardins de l'Albarède (24)

Terrain très sec, pauvre, caillouteux et calcaire, étés très secs et chauds, hivers froids et rigoureux,

il en a fallu du courage pour s'aventurer dans l'aménagement des jardins.

Partant du principe qu'autrefois des gens avaient vécu sur cette terre

et en avaient tiré quelques récoltes pour vivre, les propriétaires ont créé les jardins de l'Albarède

en s'alliant avec la nature au lieu de la combattre.

Ici pas d'engrais chimiques, pas de pesticides, les jardins biologiques

sont dédiées aux plantes rustiques, aux insectes et aux oiseaux.

Dans le jardin à l'anglaise, des bordures de lavande rappellent qu'autrefois la colline

était plantée de lavandin récolté pour la distillerie.

339 septembre 2016, les graminées et les asters forment un heureux mariage.

35Dans le potager fleuri, les légumes sont toujours associés à des fleurs pour plusieurs raisons.

Tout d'abord pour le plaisir et pour rester dans l'esprit des jardins de campagne.

Ensuite car l'association avec certaines fleurs aide les légumes à combattre les maladies et nuisibles. 

Du bon sens en quelque sorte !

48Après avoir traversé le verger planté uniquement de pommiers 

dont la floraison tardive résiste aux dernières gelées,

nous découvrons le jardin de buis sauvages taillés et scupltés au gré de l'imagination du propriétaire.

34Les Jardins panoramiques de Limeuil (24)

Autrefois parc à l'anglaise avec de grands espaces ouverts sur le paysage 

et des espaces plus intimes ouverts sur l'intérieur du parc, les Jardins du Limeuil

sont aujourd'hui le fruit d'un travail paysager réalisé depuis plusieurs années

dans le respect de l'essence du site avec l'ajout de touches contemporaines.

Le jardin des couleurs est composé de plantes aux vertus colorantes :

mélisse, camomille des teinturiers, soucis, fusains d'Europe...

31Deux bassins et deux cascades forment le jardin d'eau.

L'eau y circule en circuit fermé :

les animaux et végétaux présents dans les bassins permettent d'assainir, filtrer et oxygénéer l'eau.

Des joncs, des sagittaires, du plantain d'eau, des iris des marais et des nymphéas 

agrèmentent la scène.

32Le jardin serpente vers un magnifique point de vue sur le confluent des rivières 

de la Dordogne et de la Vézère.

30Les Jardins d'eau de Carjac Aillac  (24)

Il a fait très chaud et sec la semaine du 3 au 10 septembre 2016 en Dordogne.

Alors nous avons apprécié la visite des jardins d'eau de Carjac Aillac

qui surplombent la rivière Dordogne.

36Au gré de la balade, on découvre 35 variétés de nénuphars et lotus géants.

Un itinéraire de 550 mètres de passerelles forme un labyrinthe aquatique

au centre de 3 000 m² de végétaux lacustres précieux et délicats.

37Les nymphéas s'ouvrent dans la journée aux heures les plus ensoleillées

et leur durée de vie est très courte.

J'ai bien aimé ces jardins d'eau originaux et rafraîchissants.

38Je détaillerai plus tard les jardins du Périgord Noir.

Mon prochain billet sera consacré à un jardin très connu qui est une pure merveille. 

Nous avons en effet profité de notre escapade dans le Périgord

pour faire une halte dans le CHER dans le charmant petit village médiéval d'Apremont sur Allier

pour visiter le Parc floral. Ouahhhh, qu'il est beau!

La visite vaut le détour et je vous propose d'attendre mon prochain billet

pour aller visiter ensemble ce magnifique jardin.

A bientôt

46

(*) rébus des jardins de Marqueyssas  : "un jardin de verdure"

Posté par sylvie jardine à 18:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


18 septembre 2016

Metz candidate à l'UNESCO

Vous connaissez Metz ? un peu, pas du tout ?

Peut-être en gardez-vous l'image d'une ville de garnison triste et froide.

Pour vous permettre de découvrir ou revoir Metz sous un nouvel éclairage, 

je vous propose de regarder le clip promotionnel mis en ligne vendredi dernier par la ville

dans le cadre de sa candidature à l'UNESCO.

 Metz rêve en effet d'être inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Pour appuyer sa candidature et faire découvrir le patrimoine messin et les beautés de la ville,

 Metz a fait réaliser un clip valorisant ses richesses.

MetzPour ceux qui suivent mon blog, vous pourrez voir "d'en haut"

le jardin éphémère 2016, les jardins du cloître des Récollets et l'esplanade.

Allez on clique sur le lien et c'est parti pour 2 minutes de balade :

 on clique ICI .

Posté par sylvie jardine à 11:59 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

28 août 2016

Jardins de topiaires à Durbuy (Belgique)

Avec la canicule, on reste calfeutrés à la maison, volets et persiennes clos.

J'aiiiiiiiime pas la chaleuuuur 

alors pour rafraîchir l'atmosphère, je vous propose une balade 

à Durbuy dans les Ardennes belges.

Le 18 juin 2016, ô joie de la météo, il ne faisait que 16 °C,

le ciel était nuageux et il y avait des averses.

45Les jardins de topiaires de Durbuy sont l'oeuvre d'un homme, M. Navez,

qui expérimenta l'art topiaire dans le jardin familial avec quelques boules de buis

avant de créer les jardins des topiaires.

55C'est pépé âgé de plus de 60 ans qui nous souhaite la bienvenue.

Il a fallu 15 ans pour lui donner sa forme définitive.

37Il y a aussi les amis de Jeanne Calment qui comptent plus de 120 ans

comme l'ancienne doyenne des français.

35Si le jardinier est à pied d'oeuvre, certaines se la coulent douce.  

59Deux copines se prélassent sur les chaises longues,

chuuuut, il paraît qu'elles ont septante printemps !

40Rassurez-vous, on n'est pas dans une maison de retraite.

La preuve, regardez la bimbo aux formes généreuses, vous la reconnaissez?

38Mais si regardez mieux, ici elle n'a pas son maillot rouge échancré,

mais c'est l'héroïne d'Alerte à Malibu,

Pamela Anderson.

8Bon sans transition, on va laisser notre bimbo pour regarder les écureuils,

41le tête à tête de deux oiseaux exotiques,

44un chien,

53un chat,

54un cygne,

20un paon qui fait la roue,

16et voilà la parade amoureuse des paons.

25jpgL'art topiaire consiste à tailler du buis, laurier, houx et cyprès dans un but décoratif 

pour leur donner des formes géométriques, des formes d'animaux, de personnes ...

56Le nom topiaire vient de l'époque romaine. "Topiarus" était le terme pour désigner les jardiniers.

57L'art topiaire fut oublié après l'époque romaine et ne réapparut qu'à la Renaissance.

13Les jardins anglais et français regorgeaient alors de buis taillés en formes géométriques.

15L'art redevint populaire à partir du XVIIème siècle, surtout en Angleterre, en France et aux Pays-Bas.

12Un détail piquant : des milliers de buis taillés furent arrachés et brûlés aux Pays-Bas

pendant la seconde guerre mondiale pour faire place à des plantations de pommes de terre et de tabac.

18La création la plus impressionnante des jardins de Durbuy est l'éléphant en taxus.

Sa hauteur atteint 4 mètres et son âge respectable est de 90 ans.

50  51

J'aime beaucoup le plan d'eau et sa jarre espagnole qui pèse plus de 2 500 kgs.

3Les nénuphars sont en fleurs et c'est joli.

4Près de la mare, on peut apercevoir des escargots,

52un héron en hêtre rouge,

5un dauphin,

19Maman cane et ses petits,

21deux kayaks et leurs occupants.

48Le kayak est une des spécialités sportives de Durbuy avec la descente de l'Ourthe. 

49Deux cavaliers en cyprès franchissent un obstacle.

36 Les jardins de Durbuy s'étendent sur 10 000 m² et compte 250 figures.

58Obélix serait ravi, voici le sanglier des Ardennes,

le symbole  de la province du Luxembourg.

42Pour faire une pause dans les jardins, il y a des bancs 

et celui-là me plaît beaucoup.

Pour comprendre pourquoi j'ai tilté en le voyant , c'est ICI

6Il y avait de belles sculptures dans les jardins de Durbuy.

7 Elles sont très délicates et tout en finesse,

malheureusement je n'ai pas d'infos sur leur créateur.

1

2

9

10Nichée dans les méandres de l'Ourthe, Durbuy est considérée comme la plus petite ville du monde.

11Avec ses petites rues pavées, ses bâtisses de pierre surmontées par un château du XIème siècle

perché sur un piton rocheux, Durbuy est une bourgade moyenâgeuse pittoresque.

27Le 18 juin dernier, c'était le championnat d'Europe de foot en France

et la Belgique a gagné 3-0 face à l'Eire.

30Alors malgré la météo frisquette, il y avait du monde sur les terrasses de café

29

et l'ambiance était très joyeuse dans les petites rues de Durbuy.

32  33

C'était la fête comme les belges savent si bien la faire !

28 Il paraît que la ville jouit d'une solide renommée gastronomique.

A voir les formes de la dame qui nous invite à revenir à Durbuy, on n'en doute pas.

34Pour continuer la balade dans de beaux jardins belges, c'est ICI

Posté par sylvie jardine à 14:28 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

20 août 2016

Metz le jardin éphémère 2016

7"Vivre d'amour et d'eau fraîche"

est le thème choisi pour le jardin éphémère 2016 à Metz.

1D'une surface de 600 m², 

le jardin se développe au coeur historique de la ville,

 dans un cadre magnifique entre le temple neuf

27la cathédrale et

34le théâtre.

19Il suffit de peu de choses pour vivre plein d'émotions,

comme s'extasier devant un dahlia,

36

35une fleur de la passion.

14Ce sont les fêtes de la mirabelle qui commencent ce week-end à Metz.

11Les festivités débuteront ce soir (samedi 20 août) par un grand bal,

6l'ouverture du village de la mirabelle et la dégustation des tartes.

(ça vous dit une part de tarte? je vous assure qu'elles sont délicieuses)

42Fin août, Metz se pare des couleurs du fruit emblématique de la Lorraine.

18Spectacles, concerts, art de la rue, marché du terroir et de l'artisanat,

élection de la Reine de la mirabelle, feu d'artifice, montgolfiades, 

parade des chars fleuris, tout un programme de fête pendant 9 jours !

28 2016 n'est pas une bonne année pour les mirabelles.

12Après un hiver doux et un printemps pluvieux propice aux maladies,

le fruit d'or se fait rare.

24Les 2 mirabelliers de mon jardin ont porté très peu de fruits,

juste assez pour faire une tarte, mais qu'est-ce-qu'elle était bonne!

37[" RL 20/08/2016 : A l'inverse pour les récoltants professionnels,

la cueillette 2016 s'annonce sous les meilleurs auspices.

4Pourquoi une telle différence ? parce que les arboriculteurs ont mené une stratégie ad hoc.

23Juste après la floraison, un traitement adapté a été appliqué

pour protéger le fruit au moment où il est le plus fragile.

29Les arbres ont été traités au minimum du minimum

mais sans ce suivi, les récoltants n'auraient pas plus de fruits que les particuliers.

33Les récoltants insistent bien sur le fait

qu'au moment de la récolte, il n'y a plus aucun résidu de traitement sur les fruits.

25Pour réguler naturellement les invasions d'insectes, un bon -5° C,

voire une température plus négative encore, serait bienvenue l'hiver prochain.

13Les récoltants sont contents,

la récolte 2016 sera quatre fois plus juteuse que celle de l'an dernier.

22Beau calibre, belle maturité, taux de sucre convenable, tout y est.

(quelle bonne nouvelle !!)

8La récolte des mirabelles de conserverie a déjà bien commencé,

10celle pour la distillerie ne débutera que dans une dizaine de jours."]

32Profitons des fêtes de la mirabelles pour aller visiter le jardin éphémère à Metz.

16Nous pourrons le voir évoluer jusqu'à fin octobre.

41Pour revoir le jardin éphémère 2015, c'est ICI

9

 

Posté par sylvie jardine à 19:38 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

14 août 2016

Les jardins du château de (54) Lunéville

Il était une fois un beau château surnommé le château des lumières.

1En 1702, le Duc de Lorraine Léopold 1er, s'éloignant de sa capitale Nancy occupée par les Français,

choisit Lunéville pour s'y installer avec sa cour.

Il y fait construire par Germain Boffrand, élève de Jules Hardouin-Mansart,

un somptueux château, inspiré du château de Versailles.

De style sobre, mais élégant, le château va devenir la résidence de Léopold, puis de son successeur,

Stanislas Leszczynski, devenu duc de Lorraine par la grâce de son gendre Louis XV.

15Père de la reine Marie Leszczynska,

Stanislas Leszczysnki  a en effet été installé en 1737 à la tête des duchés de Lorraine et de Bar

par son gendre, le roi Louis XV qui était soucieux de contrôler ces territoires stratégiques.

4On dit que Stanislas est le plus important duc de Lorraine parce que ce fut le dernier :

un souverain sans pouvoir, un homme qui préférait les arts aux armes,

les petits plats aux grandes manoeuvres. 

Un roi gourmand et raffiné.

2Pendant ses 3 décennies de règne, le "philosophe bienfaisant" quittait peu sa province.

Il allait seulement une fois l'an à Versailles voir sa fille et embrasser ses petits-enfants.

12A défaut de pouvoir réel, Stanislas disposait de revenus confortables.

Son objectif fut de hisser la Lorraine parmi le monde culturel et artistique des cours européennes

en protégeant artistes et gens de lettres.

19Stanilas était un amoureux de la nature et

ce qui l'intéressait surtout à Lunéville, c'étaient les jardins qu'il souhaitait embellir.

A son arrivée, les jardins formaient un ensemble de plusieurs parterres à la française

 dessinés avec une rigueur géométrique.

Une longue allée centrale était bordée de parterres, de pelouses et de fleurs

qui s'ordonnaient régulièrement autour de bassins.

Stanislas décida d'embellir les bois bordant le parc

en y faisant construire des « folies » comme le Kiosque turc, le Trèfle chinois, ou encore la Chartreuse.

14Des jets d'eau et le fameux jardin des bosquets ont embelli les 17 hectares du parc.

8Voltaire, qui fréquentait avec Diderot, Saint Lambert et Montesquieu,

le petit "Versailles lorrain" a écrit :

"On ne croyait presque pas avoir changé de lieu quand on passait de Versailles à Lunéville"

6Stanislas eut aussi des initiatives sociales en avance sur son temps :

écoles, hôpitaux, bibliothèques publiques, greniers collectifs, secours aux plus démunis.

17L’une des œuvres les plus connues à l’actif de Stanislas Leszczynski

 est à Nancy la place Stanislas construite par l’architecte Emmanuel Héré.

Elle réunit la vieille ville à la ville neuve

et des immeubles et des grilles dorées, œuvres de Jean Lamour, l’entourent.

10Une statue de Louis XV a trôné au centre de la place jusqu’à la Révolution

et en 1831, la ville a installé à l’emplacement laissé vide une statue de Stanislas.

La "place Stan" est classée aujourd'hui au patrimoine mondial de l’Unesco.

9Le 23 février 1766, Stanislas Leszcynski, dernier duc de Lorraine,

meurt à 88 ans des suites de graves brûlures.

C'est en s'approchant trop près d'une cheminée que sa robe de chambre a pris feu.

Le bienfaiteur de la Lorraine ne se remettra jamais de ses blessures 

et mourra quinze jours plus tard.

18Dès le lendemain de la mort du duc de Lorraine,

un édit royal  annonce la réunion de la Lorraine dans le royaume de France :

toutes les propriétés du duché de Lorraine reviennent au roi Louis XV, gendre de Stanislas.

11Après de fastueuses cérémonies,

le roi Louis XV s'empresse de se débarrasser des symboles de l'indépendance de la Lorraine :

le château de Lunéville (54) devient une caserne, celui de la Malgrange (54 ) fut en partie détruit,

et le château de Commercy (55) fut laissé à l'abandon.

16Depuis sa construction au XVIII siècle, le château de Lunéville a été victime de plusieurs incendies.

Le dernier remonte à la nuit du 2 au 3 janvier 2003 où un feu a pris dans la charpente de la chapelle.

Avant qu'interviennent les pompiers, un vent violent s'est levé et a poussé les flammes 

vers les autres parties du château.

12L'émotion suscitée par cet incendie s'est transformée en un vaste mouvement de mobilisation.

2016, les travaux de reconstruction du château ont bien avancé

et la fin de la restauration est programmée pour 2023, soit 20 ans après l'incendie.

20Aujourd'hui si les folies et décors qui l'ornaient ont disparu,

le jardin a conservé du XVIIIème siècle ses bassins, proportions et perspectives.

Les parterres ont retrouvé les grandes lignes du tracé originel lors d'importants travaux en 1946,

puis leur état d'origine en septembre 2003 avec la restauration des broderies de buis.

Le parc ne possède pas d'essences remarquables, cependant les marronniers,

vieux de plus de 150 ans, ont une vraie valeur patrimoniale.

24De nombreuses sculptures étaient présentes à l'origine,

mais une grande partie a été vendue à la disparition de Stanislas.

Ne restent que quatre sculptures de Barthelemy Guibal, dont Flore (ci-dessous)

72016 marque l'anniversaire de la réunion de la Lorraine à la France 

et de l'événement à l'origine de ce tournant politique : la mort du bon roi Stanislas.

De nombreuses manifestations sont organisées en Lorraine pour fêter l'événement.

La visite du château de Lunéville et de ses jardins est une belle idée balade.

Posté par sylvie jardine à 15:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


06 août 2016

Mon jardin en été 2016

 2016 AU JARDIN

3Bientôt la mi-août.

Les années se suivent mais ne se ressemblent pas. 

Si l'an dernier, le jardin avait souffert de la canicule,

2016 en Lorraine est marqué par un printemps pluvieux, frisquet

et par un été en demi-teinte.

Cette météo sans grosse chaleur plaît aux hydrangéas.

Je ne sais pas ailleurs, mais cette année en Lorraine, les hydrangéas sont les vedettes du jardin.

11Nous avons deux massifs d'hydrangéas sur le "côté  rue" de la maison.

Dans un des massifs cohabitent un rhododendron, un hortensia,

un hydrangéa Pink Annabelle et un hydrangéa vanille-fraise.

14L'hortensia porte de belles inflorescences en boules roses,

6j'aime beaucoup les fleurs lorsqu'elles commencent à s'ouvrir

10En juillet, l'hydrangéa Annabelle a de belles fleurs plates roses.

136 août, la floraison est terminée et les fleurs commencent à sécher.

20Et voici l'hydrangéa vanille -fraise au début de sa floraison.

2D'abord blanches, 

1les fleurs se colorent en rose. 

6 août, le rose apparaît.

17Un autre massif accueille l'hydrangéa Early Sensation.

5l'arbuste est magnifique et majestueux.

7Les panicules sont larges et blanches,

3puis en août elles se pictent de rose.

46 août, les panicules se teintent peu à peu de rose.

186 août 2016, les hydrangéas sont à leur apogée.

Après le rose d'août, ils vont passer au rouge sombre en septembre.

Pas de soin particulier pour ces arbustes faciles à vivre et non gélifs.

Une taille sévère à la sortie de l'hiver et des arrosages s'il fait sec.

21Continuons la balade.

Cette année, la gloriette était joliment habillée

20mais je vous parlerai des rosiers dans un autre billet.

14Il y a des mariages heureux au jardin :

11gypsophile blanc et arums roses,

19anthemis et alchemille en juillet.

17J'aime la couleur de l'alchemille et sa floraison en nuage.

15Fin juillet, quand les anthemis et l'alchemille fatiguent,

les coreopsis prennent le relais

16Et les fidèles de la fin d'été sont déjà en scène.

Les rudbeckias jaunes de nos grands-mères

22les rudbeckias roses

7l'anémone du Japon

12qui prend rapidement ses aises une fois intallée

16les lys

18les hémérocalles

22Devant la maison, la bignone devient envahissante mais ne fleurit guère !

10Un potiron est parti à la conquête du chèvrefeuille

136 août, les sedums commencent à rosir.

23Pas vraiment d'hiver, printemps trop arrosé, été sans chaleur,

ce n'est pas une année à mirabelles.

On en aura juste assez pour faire quelques tartes, humm

24

Posté par sylvie jardine à 17:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

25 juillet 2016

Jardins d'eau du château d'Annevoie (Belgique)

Siués dans la province de Namur,

les jardins d'eau du château d'Annevoie, classés patrimoine majeur de Wallonie,

sont dissimulés dans un endroit verdoyant et paisible. 

17 16 juin 2016,

il ne faisait pas beau (averses), il ne faisait pas chaud (16 °C)

pourtant nous avons fait une balade très agréable dans les jardins d'Annevoie.

32 Charles-Alexis de Montpellier, membre d'une riche famille d'industriels belges,

a concu les jardins entre 1758 et 1776 avec le projet de créer des jardins qui ressembleraient à Versailles.

56  7

Au fil du temps, ces jardins à la française ont intégré des styles anglais et italiens

pour former une belle harmonie verdoyante où l'eau est le principal axe esthétique.

14

29L'eau circule partout dans les jardins d'Annevoie avec la particularité

 qu'il n'y a aucun système hydraulique depuis la création des jardins.

47L'eau coule depuis 250 ans sans aucune machinerie !

34L'eau provient de deux réservoirs naturels.

18Il y a le Rouillon, ruisseau qui traverse les jardins avant de se jeter dans la Meuse.

49Ici le gros bouillon alimenté par le Rouillon.

35Ensuite, il y a le grand canal qui surplombe le domaine 

et qui est alimenté par une des 4 sources du jardin.

16Ce canal, long de 400 mètres, est le réservoir pour les fontaines, cascades et jets d'eau du jardin.

36Il fournit la pression requise par le seul principe des vases communicants.

33Le château a été construit en plusieurs étapes.

50La façade côté jardin montre les différentes époques.

26La gentilhommière sur la droite date de 1627.

37Le château forme une légère courbe pour suivre celle de la vallée du Rouillon.

L'art qui s'accomode à la nature est typique de l'art d'inspiration italienne.

Contrairement au style français, on garde les courbes, les dénivellés

et on les intègre dans le paysage.

38Côté rue, le château est précédé d'une cour d'honneur.

42La galerie de briques et de pierres date de la fin du XVIIIème siècle.

43Un paon nous accueille en faisant la roue,

sa majesté pavane dans les allées en maître des lieux.

10De beaux géraniums bleus ondulent le long d'un muret derrière les dépendances.

11Cette charmante cascade fait un bruit de murmure

40qui cadre bien avec le calme ambiant du jardin.

54Les fougères se plaisent dans cette atmosphère humide.

41La "cascade française" est la partie la plus ancienne du jardin.

L'exacte proportion des deux étages et leurs effets rectilignes

dénotent un souci de symétrie rigoureuse caractéristique du classisisme français.

20Le buffet d'eau,

39désormais l'unique buffet d'eau en Belgique -sinon en Europe-

à avoir subsisté en parfait état de fonctionnement depuis sa construction en 1760

et cela parce que son fonctionnement ne demande l'intervention d'aucune machine.

44Il est agréable de se promener dans ces jardins où l'ombre et la lumière allternent

15pour former un clair-obscur.

19Mais il faisait un peu frisquet pour faire une pause dans le parc

et une averse nous a fait accélérer le pas.

Comme c'était l'heure de déjeuner, nous avons fait la pause, non pas sur un banc,

mais au restaurant qui a une belle vue sur les jardins.

46Les jardins couvrent 18 hectares

21

22Devant une haie de charmilles trône un sanglier,

statue inspirée du sanglier en bronze réaliée par Jean de Bologne

et exposée sur la Place des Offices à Florence.

La statue est en pierre calcaire, le bronze étant trop onéreux.

8Voici une fausse grotte dans laquelle on peut voir une statue de Neptune.

45J'ai apprécié la promenade dans les jardins d'Annevoie,

51l'endroit est enchanteur, délassant et reposant,

Regardez comme cet endroit est romantique.

12Voilà la petite touche british avec le banc, les rosiers 

24et le méli-mélo de vivaces qui dévalent la pente pour habiller le muret.

53

52Le jardin des fleurs a été créé en 1952

pour y exposer des fleurs au printemps et en été.

31Au moment où nous l'avons visité, c'était plutôt calme côté fleurs.

27Le printemps humide et frais a retardé la floraison des massifs.

48Lors de la création des jardins au XVIIIe siècle,

l'accent n'était pas mis sur les fleurs mais sur les éléments architecturaux

(perspectives, massifs taillés, parterres de broderies avec gravillons colorés)

30Charles-Alexis de Montpellier dirigeait une usine métallurgique

située non loin des jardins où il employait 2 000 ouvriers.

9A la fois patron, châtelain et bourgmestre (maire), il était très aimé  de ses ouvriers

et de toute la population qui pouvaient avoir accès aux jardins.

28Une famille d'ouettes d'Egypte fait une balade sur la mare.

2

4J'étais un peu sceptique avant de découvrir ces jardins qui ne sont pas très fleuris.

Mais l'atmosphère, bercée par le bruit de l'eau et le chant des oiseaux, est si délassante

que je suis tombée sous le charme de ces jardins d'eau.

La publicité n'est pas mensongère : 

"Les jardins d'Annevoie sont une véritable perle dans un écrin de verdure."

Posté par sylvie jardine à 20:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

17 juillet 2016

Jardin EDEN à Frassem (Belgique)

 Le jardin EDEN à Frassem 6700 ARLON

(Province de Luxembourg en Belgique)

16 M. F. LEMAIRE a commencé son jardin dans les années 1970

en aménageant 15 ares de terrain autour de sa maison.

Une ancienne prairie acquise en 1994 à l'arrière de la maison

a permis d'agrandir le jardin par étapes successives.

Aujourd'hui le jardin s'étale sur environ 1 ha 10. 

L'idée de M. LEMAIRE était de créer un jardin paysager

en respectant au maximum l'environnement, une haie bocagère et les dénivelés.

35Le jardin accueille plus de 6 000 buis, 350 arbustes ou arbrisseaux,

250 rosiers, une centaine d'arbres plus ou moins grands, plus ou moins rares

et de nombreuses plantes vivaces.

Mais le jardin EDEN a une particularité qui le rend unique dans son genre.

L'originalité ressort des thèmes ésotériques illustrés

dans le jardin par le propriétaire [symbolique des chiffres 1, 3, 5,7, Phi...]

Sur ce sujet, je précise que mes commentaires reprennent les explications

développées dans "le guide de la visite" rédigé par M. LEMAIRE.

93Allons découvrir ce jardin original en commencant la visite par l'arrière de la maison.

3619 juin 2016, des géraniums vivaces couvrent le talus derrière la maison.

Dans ce talus exposé plein sud à l'abri des vents froids

s'acclimatent oranger du Mexique, agaves, yuccas, cyprès de Provence.... 

61Il y a une vingtaine de sculptures dans le jardin,

ici deux lions surveillent la montée du talus.

46Le massif composé de graminées et de jeunes arbres est récent.

39Les graminées jaunes illuminent les contours du massif.

52 Voici une roseraie circulaire en forme de croix celtique.

Elle comporte 12 arches habillées majoritairement du rosier liane New Dawn.

62Au centre de la roseraie une statue de la déesse mère celte, déesse de la fécondité.

Sur les faces de la statue,  4 visages illustrent les 4 saisons de la vie.

(ce thème est repris avec les statues des escaliers de la terrasse)

45Un puits et son bac en pierre de France, margelle monobloc.

69  70 

Et des arrosoirs, il y en a partout dans le jardin.

1  2

Le bleu est omniprésent dans le jardin car c'est la couleur préférée du propriétaire.

49  25

Un banc est dissimulé dans les roses trémières, hémérocalles, lys, graminées...

6Le long du verger,

des bordures de buis délimitent des plates-bandes remplies de pavots, lichnis, malva,

des clématites grimpent sur le grillage.

72La grille bleue du verger est camouflée en été par des chèvrefeuilles

et des rosiers non remontants mais très généreux (Cuisse de Nymphe , Charles de Mills)

7Parmi les symboles dans le jardin EDEN,

les drapeaux bleus symbolisent la renaissance du cèdre atlantique,

abattu par la tempête en 2006.

77L'hôtel à insectes attend ses pensionnaires :

coccinelles, guêpes, papillons, bourdons, syrphes...

63Au fond du verger, nous découvrons dans un claustra en charme

une belle Vénus sortant du bain.

64Voici Pterostyrax hispida un petit arbre asiatique

au beau feuillage vert clair et à la belle floraison estivale blanche.

85Il est aussi appelé "arbre à épaulettes",

en raison de la ressemblance de ses fleurs avec les épaulettes

9La boulaie comporte 7 espèces de bouleaux,

32différents par leurs écorces, formes ou la couleur des feuilles.

30Il doit faire bon s'asseoir au pied du tilleul argenté (Tilia tomentosa)

quand il est en fleurs et qu'il embaume le jardin.

31A côté de la boulaie, nous découvrons une allée d'érables pourpres

65

  87 

 

 

Il faut s'approcher de près pour découvrir les papillons bleus

qui s'ébattent sur l'arbre des pagodes,

Sophora japonica.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

88Il y a un coin vraiment agréable dans ce jardin,

protégé des vents, des bruits, hors de la vue. 

Des buis taillés et des hostas nous guident vers le coin méditation sous la gloriette en fer forgé.

Il fait bon s'y reposer en profitant du calme et du chant des oiseaux.

89 Dans le coin méditation, toutes les plantes vont par 7

ou par un multiple de 7 (chênes, érables japonais, azalées, buis).

SEPT est un nombre mythique présent dans toutes les cultures

(merveilles du monde, jours de la création, péchés capitaux, attributs de Bouddha...)

En ésotérisme, 7 est le nombre parfait car il contient

3 (spiritualité) et 4 (matérialité) dont la combinaison permet d'acquérir la sagesse.

11  12

Ce parterre ovale avec ses pierres dressées est d'atmosphère celtique.

UN, la pierre centrale symbolise la déesse mère (Mère Nature)

et TROIS, les 3 petites pierrres représentent les déesses assistantes.

13Dans ce parterre, la notion de triades est illustrée notamment

par l'étoile à 3 branches, les 3 cèdres, les ifs à 3 têtes,

3 x 3 buis en boules (13 au total)...

95Voici la spirale d'or.

 Phi le nombre d'or est connu depuis l'Antiquité sous le vocable de "divine proportion",

il a une valeur approximative de 1,618.

Chez les Romains, Grecs, Egyptiens, le nombre d'or était synonyme d'harmonie universelle

et il était considéré comme le nombre de la création, le nombre de Dieu.

Empreint de mystère, objet d'un culte tantôt religieux, tantôt magique,

le nombre d'or a influencé la vision occidentale de l'harmonie.

23Le nombre d'or a été utilisé dans la construction de grandes oeuvres

[pyramides, le Parthénon, les cathédrales...]

ainsi que dans les portraits, la Joconde par exemple.

Le nombre d'or est omniprésent dans la nature tels l'implantation des branches et des feuilles,

la spirale de certains coquillages, les étamines du tournesol...  

J'avais évoqué la spirale d'or au sujet des tournesols dans un billet du 31 juillet 2012 :

c'est ICI

94Dans le jardin EDEN, la spirale représente la galaxie avec son noyau,

 les galets représentent les étoiles,

 La boule de buis au centre représente le trou noir se trouvant au centre de toute galaxie à spirales.

84Les volutes de buis forment au sol des tracés élégants.

51Le soleil était au rendez-vous en ce dimanche de juin

et la promenade à l'ombre des grands arbres était très agréable.

28Dans le jardin EDEN, il y a une grande variété d'arbres qui sont magnifiques.

29   Dans le sous-bois, nous pouvons admirer l'alchemille en fleurs,

21des phlomix

22de beaux hostas.

17  27

71Au fond du jardin des bancs bleus nous attendent.

Pour une pause sur un banc dans d'autres jardins, c'est ICI

24 La palette des couleurs pourpres et vertes est harmonieuse et joyeuse.

82Nous découvrons la place de Frassem dédiée au soleil, 

en été le soleil cartonne de 6h 30 à 20 heures.

Les boules des fusains dorés renforcent l'atmosphère lumineuse de la place.

66Deux vasques en fonte portent des angelots.

56

73Comme sur chaque place, il y a un banc ...

74 Le chalet tout en bois de pin des Landes

est bordé sur le côté par une haie d'andromèdes

(Pieris jap Forest Flame, variegata, taïwanensis, formosana)

50 Un plan d'eau de 200 m² abrite des tritons, grenouilles vertes, sangsues 

et 7 espèces de libellules.

60Une quarantaine de rosiers anglais dans les tons pastels ont été plantés autour de la gloriette

et l'alchemille et les géraniums vivaces bordent les berges de l'étang.

57 59

37La grenouille se chauffe au bord de l'eau, 

je la trouve bien dodue,

ne voudrait elle pas se faire aussi grosse que le boeuf ?

20

Tiens les grenouilles du Muppet Show.

19Le pont et les nénuphars sont un clin d'oeil à Monet.

38  44

M. Lemaire s'est inspiré de 2 livres pour créer les parterres suivants :

" Mu le continent perdu " de J. Churward et 

" Le visage de Dieu " des frères Bogdanoff.

43La sculpture métallique représente la machine à remonter le temps 

qui permet de remonter 20 000 ans en arrière dans le monde cosmogonique de Mu,

le continent englouti au climat paradisiaque.

L'ensemble du parterre essentiellement minéral représente le visage d'un extraterrestre.

42  90

Voici la représentation des 4 forces responsables de tout l'équilibre du cosmos,

de la plus infime particule, l'atome, jusqu'aux milliards de galaxies :

la force forte qui maintient les quarks au sein du noyau atomique,

la force faible de la radioactivité, la force électromagnétique et la gravitation.

96Cinq, pentalpha.

Symbole des phytagoriciens, l'étoile à 5 branches présente depuis l'antiquité

a été reprise par toutes les cultures.

Emblème des révolutionnaires, la couleur rouge symbolisant le sang des martyrs,

l'étoile à 5 branches se retrouve sur les drapeaux de plusieurs pays

(Etats-Unis,Union Européenne, Tunisie, Algérie, Maroc...)

Elle est aussi le symbole de l'harmonie, de la beauté et de la santé.

54On quitte les symboles pour revenir au monde végétal

avec ce nouveau parterre où s'épanouissent une belle collection d'heuchères.

83

41Le jardin des topiaires associe minéral et végétal.

Les graminées apportent de la légéreté au massif

et le dégradé de verts est réussi.

58Caché sous la pergola couverte de clématites, chèvrefeuilles,

houblon de Virginie, jasmin de Virginie,

un banc bleu nous attend pour admirer la vue panoramique sur le jardin.

18Voici un petit salon de verdure avec les fourmis musiciennes.  

40Le jardin est très bien entretenu et les détails sont soignés,

le gazon est coupé à ras, les allées sont bien praticables.

81Ambiance champêtre avec des fleurs des champs, marguerites, coquelicots...

80 Les principes qui ont guidé la création de ce jardin :

la nature a horreur des lignes droites et privilégie toujours les courbes,

le monde végétal domine le minéral mais l'un complète l'autre,

l'univers est mathématique : les mathématiques sont le langage de la beauté,

les symbolent traduisent la recherche et l'expression de la beauté,

Mère Nature a toujours raison, et non le jardinier.

14 Un potager est cultivé près de la terrasse de la maison au plus près de la cuisine.

78On remonte vers la terrasse par les escaliers

où sont posés des cadrans solaires 

79et où trônent 4 statues en fonte représentant les 4 saisons.

92 Nous terminons notre visite en revenant devant la maison :

un beau rosier Ghyslaine de Féligonde sur tige est cerné par des bégonias blancs.

4

M. LEMAIRE a concu ce jardin sans l'aide d'un architecte paysager

car il voulait qu'il soit le reflet de sa personnalité.

Les différents styles aménagés dans le jardin sont l'évolution du jardinier

aussi bien physique que spirituelle.

Le jardin est très intéressant car remarquable au niveau du végétal.

Si les symboles illlustrés dans le jardin peuvent déconcerter, 

les oeuvres sont jolies et nécessitent des explications pour mieux les appréhender.

Le guide de visite fourni par le propriétaire est explicite

et je m'en suis largement inspirée pour commenter la visite.

Le jardin EDEN, un endroit où il fait bon vivre en harmonie avec la nature.

Posté par sylvie jardine à 18:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

03 juillet 2016

Le Jardin de l'Enclos à Sberchamps (Belgique)

20 17 juin 2016, la météo est automnale, pluvieuse et fraîche.

C'est avec les parapluies, les impers et pour moi un polaire que nous découvrons le jardin de l'enclos.

On accède dans le jardin en sortant du parking par une allée gravillonnée 

qui donne le ton du jardin : du vert dans tous ses dégradés.

29Nous sommes accueillis par le propriétaire des lieux, M. Charpentier, qui nous fait visiter son jardin

avec passion et enthousiasme.

3 La demeure du XIXe siècle est de style ardennais, en pierres grises.

Le ton un peu austère du bâtiment est effacé par la végétation qui escalade la façade

et surtout par la luminosité des parterres devant la terrasse.

7Des buis taillés en boules et des rosiers sur tige "Lavender Dream" encadrent les escaliers.

On dirait des boules lumineuses, 

70 les berberis jaunes thunbergii Bonanza Gold animent le tableau.

 Dans les massifs se mêlent des lavandes non encore fleuries, de beaux géraniums bleus,

des stachys (oreilles d'ours) ...

59Avec la météo automnale, aucun des rosiers n'est fleuri à ce jour.

Seul le rosier Leander climbing adossé sur la façade a quelques boutons ouverts.

8 La fleur a une jolie couleur abricot rosé.

32Toujours sur la terrasse, une jolie clématite court le long du cheneau.

30Les compositions de plantes grasses sont des cadeaux offerts par des exposants

71à l'occasion des fêtes des plantes organisées dans le jardin.

39 Le terrain en pente est un atout pour mettre en valeur les massifs devant la maison

5Le jardin de 40 ares a été créé en 2 000 par les architectes de jardins, 

Michaël de Villegas et Brigitte de Villenfagne, dans la pure tradition anglaise.

4 A gauche de la maison, le style est très structuré

avec des formes géomètriques taillées en haies ou en boules.

J'aime bien la délimitation bien nette au pied des arbres.

12C'est de la moquette,

avec l'humidité et la fraîcheur ambiante le gazon est bien dru.

11D'où vient le nom du jardin de l'enclos ?

des haies qui délimitent le jardin.

Cela dit, les haies sont discrètes et ne créent pas une frontière avec la nature.

9Entre la haie extérieure et les buis,

 des arbustes à la forme floue cassent le rythme rigide des topiaires.

43 Le jardin est aéré et les massifs forment des îlots sur la pelouse coupée à ras.

24Vous voyez le petit portillon en bois au fond du jardin ?

Approchons-nous pour mieux voir.

23Entre deux hêtres imposants, la haie a été ouverte pour laisser place à une petite barrière.

Deux beaux arbustes au feuillage vert jaune bordent le chemin vers la sortie.

Le regard peut ainsi s'évader sur la campagne environnante.

La perspective sur l'extérieur est très british.

38 Sagement installées sur la pelouse, des chaises attendent patiemment l'arrivée du soleil.

Avec les températures du jour, on n'a pas envie de se poser

45et on a bien du mal à imaginer que l'été doit arriver dans une semaine !

25Les allées sont spacieuses et ondulent entre les massifs bien fournis.

Le fouillis organisé qui donne un air très naturel est typique des jardins anglais.

26Les rosiers sont partout à l'honneur parmi les vivaces.

Mais en cette mi-juin 2016,

les centaines de roses du jardin attendent des températures plus clémentes pour fleurir.

Lorsque les roses sont écloses, le jardin doit se révéler sous d'autres couleurs.

27Le jardin est à 500 mètres au-dessus du niveau de la mer

et les hivers ici sont longs et vigoureux.  Cette année, il n'y a pas eu de printemps.

C'est dommage pour les roses et pour nous,  mais il y a d'autres fleurs qui colorent le jardin.

28 Les géraniums vivaces bleus sont beaux et la fleur est énorme.

15Le weigélia florida Variegata est joli 

avec son feuillage panaché et ses fleurs roses pâles au coeur blanc.

16  17

44A voir le nombre de boutons de rose,

 on imagine le spectacle quand les rosiers seront en fleurs !

52Cette vivace aux fleurs blanches en forme de trompettes

est un  anthericum liliago.

40Le jardin à la terre acide accueille de nombreuses variétés d'hostas. 

Ici un hosta à grandes feuilles devant un cornouiller à fleurs blanches.

41Le viburnum plicatum mariesii au port étagé semble recouvert de neige.

La plante persistante au feuillage vert foncé luisant

qui couvre le sol est un pachysandra terminalis.

18 Regardez la structure du massif :

elle est délimitée par une haie de buis minutieusement taillée

et elle est marquée par la verticalité des arbres en cône.

La scène est animée par les arbres et arbustes à la forme plus souple.

19Parmi les feuillages pourpres, il y a des physocarpes qui n'ont pas d'égal pour réveiller un massif

et mettre en valeur les autres feuillages.

48Tiens un rayon de soleil, on va pouvoir en profiter

49pour faire une pause à l'abri des regards et admirer le jardin.

51Voyez comme le jardin est en harmonie avec son environnement.

Pour une pause dans d'autres jardins, c'est ICI

72 Des plantes que j'aime : des bergénias, des heuchères, des bruyères.

37Le saule crevette, de son vrai nom Hakuro Nishiki,

 éclaire le massif de son feuillage panaché de rose et crème.

21  22

On se rapproche de la maison en empruntant la petite allée. 

20Le mariage des verts et le feuillage clair des cornouillers est réussi.

La haie cache une autre allée.

36Des plantes couvre-sol bordent l'allée étroite pour laisser la vue dégagée.

65Il y a des hostas aux feuillages divers,

54des geraniums sanguineum compactum aux fleurs rose pâle.

Et comme partout dans le jardin, on apercoit les boutons des rosiers. 

35 La perspective s'ouvre sur un bassin octogonal sur pied 

dans le prolongement duquel on aperçoit un banc.

55 Les oiseaux peuvent venir s'ébrouer et se désaltérer

53 Il est beau le houx sur tige à côté de la remise.

50L'avant de la demeure sage et neutre 

 ne laisse rien paraître du spectacle qui se joue à l'arrière.

2Seule une haie de nepetas apporte une touche de couleur discrète

68  69

qui se marie parfaitement à la couleur de la pierre.

1Drôle de printemps 2016, la météo a retardé la floraison des rosiers. 

Pas grave ! Cela nous donnera l'occasion de revenir 

 pour découvrir ce jardin remarquable dans les couleurs et les fragances des roses.

Posté par sylvie jardine à 21:48 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

26 juin 2016

Le jardin du Sous Bois à Wepion (Belgique)

57Après les jardins du Val de Loire, nous avons terminé nos vacances par une escapade 

jusqu'à Namur pour découvrir des jardins belges.

Nous avons visité 5 jardins très différents les uns des autres,

 mais tous ont un vécu, un caractère qui nous ont permis de faire une belle balade.        

Aujourd'hui la promenade nous conduit dans le jardin du Sous Bois à Wepion.

Wepion ? c'est amusant comme nom mais c'est où Wepion ?

Wepion, près de Namur, est la capitale non pas de la frite mais de la .....

fraise belge. (on a goûté, elle est délicieuse !)

La région de Namur est jolie.

Regardez la vue imprenable sur la Meuse depuis le jardin du Sous-Bois. 

1A peine arrivés dans le jardin,

le ciel a déversé une pluie battante qui nous a contraints à nous abriter sous une tonnelle.

(le printemps 2016 a battu des records de précipatations)

Heureusement la douche n'a pas duré

et nous avons pu faire la visite, guidés par un des jardiniers du jardin, très sympathique.

Nous tenons à remercier M. Philippe TAMINIAUX, le propriétaire du jardin,

qui nous a accueillis et nous a ouvert son jardin à la visite.

Il y a une particularité à souligner en Belgique,

c'est le droit d'entrée dans les jardins qui est reversé à une association caritative.

Ici le droit d'entrée est perçu au profit de la fondation ELEG au Sénégal.

53

 Dès les premiers coups d'oeil, on est saisis par la beauté du site.

Tout d'abord, la maison habillée de lierre et de rosiers grimpants a beaucoup de charme.

Des bordures de buis délimitent des parterres étroits où poussent des arbustes, des vivaces,

des potées accueillent des fleurs et l'ensemble est très chaleureux.

60

43

Sur le côté, un arbuste au feuillage clair illumine une entrée de la maison.

46 Le jardin du haut devant la maison est délimité par une haie de catalpas bignonioides "Aurea",

ces arbres au magnifique feuillage jaune doré luxuriant.

16 Au sol, le jardin est bordé sur l'extérieur par une vague de géraniums.

Le propriétaire collectionne les arrosoirs, à une ou deux anses,

à anse circulaire, avec pomme ou pas.... et il y en a partout dans le jardin (plus de 200)

31Des topiaires de buis marquent l'entrée du jardin aux catalpas,

du lierre habille les marches, l'alchemille a un beau feuillage décoratif 

et une belle floraison jaune en nuage.

59Le gazon coupé à ras participe à l'élégance du jardin.

2Quand un arbre est mort, on peut l'arracher 

ou le peindre en bleu (vous voyez le catalpa bleu ?)

68Regardez le beau mariage du cornouiller à fleurs blanches

avec les hostas et les fougères. 

Le blanc met en valeur les couleurs fortes et les verts naturels.

3J'aime ce tableau de camaïeu de verts rehaussé par le blanc et le gris.

4Le lierre vert clair tout seul serait tristounet

mais ici il sert de faire-valoir aux autres plantes et c'est joli.

77Dernière création du début de l'année 2016 dans le "jardin aux catalpas",

la plantation de graminées pour donner un esprit "jungle" à l'espace.

6Il faudra attendre la fin de l'été quand les graminées auront atteint

leur taille adulte pour admirer l'oeuvre à son apogée.

7 En passant sur l'arrière de la maison, 

on découvre un bassin rectangulaire dans lequel poussent des graminées et des nénuphars. 

L'endroit est apaisant.

J'aime bien les différents tons de verts, (je me répète mais c'est tellement beau !),

 le contraste entre la haie taillée, la verticalité des graminées dressées dans le bassin

et les formes plus souples des arbustes ronds à l'arrière et des graminées qui ondulent ...

Il y en a du travail derrière tout ça !

8On souhaite faire le tour du jardin avant qu'une nouvelle averse nous surprenne.

Alors tant pis, la pause sur les transats sera pour une autre fois, on reviendra !

9Original le terrain qui ondule en forme de "coquilles St Jacques".

76Voici un des belvédères du jardin avec vue sur la vallée mosane.

Sur la table trônent les singes de la sagesse.

Par définition, un jardinier est sage, vous ne croyez pas ?

78Autre tableau avec ces herbes qui courent au pied des bouleaux à l'écorce blanche.

Verticalité des troncs et flou du parterre.

44De grandes marches adoucissent la descente dans le sous-bois ombragé.

10Jeu de lumières dans le sous-bois.

11Le jardin s'étale sur 3 hectares dans un domaine de 14 hectares.

12C'est une pelouse fleurie qui est le coeur du jardin.

13L'étendue fleurie laisse la vue dégagée sur les contreforts du massif ardennais.

Outre l'embellissement bucolique de cette surface,

la prairie fleurie attire les insectes pollinisateurs.

4915 juin 2016, le ton de la prairie est tendre, duveteux avec les herbes et les marguerites.

66Le soleil est revenu. On va en profiter pour faire une pause

 et admirer le panorama sur la Meuse.

17  15

Quand on a une grande surface à entretenir,

rien de tel que des tondeuses naturelles et écologiques à quatre pattes.

83  84

Ici des moutons noirs broutent tranquillement l'herbe.

Le jardin s'ouvre sur la campagne.

14Des arbres fruitiers sont bien alignés.

Tout est tip top, clean, la classe tout simplement !

65 Des arbres fruitiers en espaliers.

67Des tonnelles de roses, clématites et vigne couvrent l'allée qui longe le jardin.

It's so british !

La tendance anglaise est marquée dans le jardin.

Pour voir des balades dans des jardins anglais, c'est ICI

19  20

Nous découvrons dissimulée derrière des haies, une serre bleue qui a du cachet.

25

79  24

Le potager est découpé en carrés bordés de buis

dans lesquels poussent des légumes et des fleurs comme des delphiniums et des pivoines.

41Si elles sont mignonnes, les petites serres sont utiles

pour protéger les plantes frileuses du gel et des intempéries

et favoriser la croissance.

26

Influence anglaise, la "chambre blanche" avec des marguerites, 

23des hydrangéas annabelle  

81un cornouiller aux fleurs blanches,

82un banc blanc,

22des hostas, des graminées et des feuillages gris qui atténuent le contraste entre le blanc et les verts...

21On remonte vers la maison en longeant un mixed-border à l'anglaise.

55Les mixed-borders sont des mélanges d'arbustes et de plantes 

aux coloris choisis pour former un tableau fleuri.

50J'apprécie particulièrement la palette harmonieuse des couleurs, la douceur des tableaux.

Vous avez remarqué qu'il n'y aucune couleur criarde, pas de rouge dans le jardin.

69

42Les plantes d'ombre qui prospèrent dans le jardin du Sous-Bois

comprennent de très belles hostas.

64Il y en a partout et de toutes sortes.

63On peut constater les nombreuses variétés d'hostas regroupées dans ce parterre

et admirer leur feuillage décoratif, ovale ou en forme de coeur, 

au coloris vert, jaune, bleu, gris bleuté ou panaché. 

35En été, des clochettes apparaissent, mauves, blanches, roses pâle... 

36Les hostas accompagnent à merveille d'autres vivaces, 

ou habillent les pieds des arbustes dans les massifs d'inspiration naturelle. 

34Autres plantes d'ombre que j'aime beaucoup : les fougères.

33Voici une autre plante vivace rhizomateuse qui se marie bien avec les hostas et les fougères :

Rodgersia de la famille des saxifragacées, elle est originaire d'Asie.

32Elle est présente dans tous les cottages : l'astrance.

30Elle est mise en valeur devant les haies sombres. 

80Facile à vivre, l'alchemille idéale comme couvre-sol en bordures.

37Stachys byzantina , appelée couramment oreilles d'ours ou oreilles de lapin....

car son feuillage laineux ressemble à une peluche.

Son feuillage est duveteux, gris argenté. 

38On se rapproche de la maison

48 Avec le soleil, c'est tellement mieux!

51Une bordure de népétas faassenii longe le muret couvert de lierres.

40Et là il y a un banc,

39et là aussi

75

69 74

Pour des pauses dans d'autres jardins,

c'est ICI

71  Le jardin du Sous-bois est un enchantement.

Je suis un peu frustrée parce que je ne me rappelle plus très bien certains coins du jardin.

Comme tous les jardins, il faudra le revoir à une autre saison, peut-être à l'automne...

Je vous raconterai dans d'autres billets les jardins de l'Enclos à Sberchamps, le jardin d'Eden à Frassem,

le jardin d'Annevoie, le jardin de topiaires à Durbuy.

Cliquez sur la photo pour l'agrandir

88  87  86  90

A bientôt pour d'autres balades fleuries

Posté par sylvie jardine à 16:26 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,